Comprendre l’allumage automobile

Quelle est l’utilité du nécessaire basse tension dans le système d’allumage ?

Par quoi commence l’allumage automobile ?

Obéissant aux lois de l’électricité, le système d’allumage commandé fonctionnera si le courant passe. Il suffit parfois de seulement déceler d’où provient la panne électrique et à quel endroit il est interrompu.
Tout commence par l’énergie basse tension : il convient donc de comprendre son fonctionnement !

Un ballast pour l’énergie basse tension ?

Idéal pour réduire le courant dans un circuit électrique, le ballast est un composant qui peut prendre la forme d’une simple résistance série. Dans le système d’allumage, il est alors utilisé sous l’aspect d’un condensateur, de bobines, ou des deux à la fois !

Comment ça marche ?

Issu de la batterie, le courant basse tension est reconduit vers la bobine d’allumage, qui le transforme alors en énergie haute tension nécessaire à la création d’une étincelle sur la bougie.
La bobine a donc un rôle principal dans la gestion du courant électrique :

  • Elle accumule l’énergie stockée dans l’enrouleur basse tension jusqu’à ce que la quantité d’électricité soit au maximum,
  • Elle restitue ensuite cette énergie dans l’enrouleur de restitution, grâce à l’aide du rupteur qui va ouvrir le circuit primaire.

 

Comment rechercher le courant électrique basse tension ?

A l’aide d’une lampe témoin, que vous brancherez entre toutes les connexions de ce circuit et la masse, vous pourrez vérifier le courant entre les contacts du rupteur et la bobine (les contacts doivent être fermés afin que cette partie du circuit soit alimentée).

Comment effectuer cette démarche ?

Il vous suffit d’enlever la tête de distributeur, puis de pousser votre véhicule à la main avec vitesse enclenchée, tout en attendant que les contacts se ferment.
Bobine alimentée, vous devrez remonter le circuit d’allumage basse tension jusqu’au contact général. Si vous constatez alors qu’il y a effectivement un courant basse tension mais que le moteur ne s’enflamme pas, c’est que votre condensateur est défectueux. Il serait alors judicieux de le changer !

Faut-il choisir l’allumage commandé ou l’allumage électronique ?

Combien existent-ils d’allumages automobile ?

L’allumage, c’est ce système un peu complexe qui permet de démarrer votre véhicule. Pour résumer, une étincelle (ou arc électrique) va permettre le démarrage !
L’allumage classique, ou allumage commandé, est présent sur de nombreux modèles, mais on retrouve de plus en plus l’allumage électronique sur les nouveaux véhicules, adopté par les constructeurs automobiles !

Qu’est-ce que l’allumage commandé ?

Contrairement aux moteurs diesel, dans lequel la combustion du mélange air-carburant est provoquée par une élévation de température, les moteurs à essence doivent leur fonctionnement assuré par le système à allumage commandé : c’est le principe de la bougie à étincelle !

Comment ça marche ?

Comprimé dans les cylindres, le mélange air-essence est enflammé par l’étincelle des bougies. C’est pourquoi la qualité de l’étincelle est primordiale : votre distributeur doit donc être en parfait état, et contrôlé régulièrement.
Il assure en effet le bon fonctionnement du dispositif d’allumage, au niveau de la puissance de l’étincelle, sa durée, etc.

Quel est l’autre système d’allumage ?

Le système à allumage commandé est présent sur de nombreux modèles, mais les constructeurs ont désormais opté pour un nouveau dispositif : le système d’allumage électronique !
Plus moderne et plus fiable, il offre une meilleure performance que l’allumage commandé : augmentation de l’énergie transmise à la bougie, durée de l’étincelle allongée et combustion plus complète.
Il est toutefois possible d’adapter un allumage électronique sur des modèles anciens : de nombreux collectionneurs l’ont adopté et obtiennent ainsi un démarrage plus aisé pour leur véhicule.

Quels sont les avantages de l’allumage électronique ?

Dans un premier temps, il est très facile de l’installer : il suffit d’enlever l’ancien allumage (rupteur, condensateur, tête d’allumeur, etc.) et d’installer les aimants cylindriques sur les axes.
Deuxième avantage, l’allumage se fait sans problème ! Finis les démarrages récalcitrants en hiver, les ralentis irréguliers, et tout autre souci que nous avons tous connu.

Comment bien entretenir son système d’allumage ?

Les bougies d’allumage : un rôle important dans l’allumage

Composante essentielle du système de démarrage automobile, la bougie d’allumage est la pièce automobile qui délivre l’étincelle de vie à votre moteur essence ! C’est pourquoi l’entretien de cette dernière est à effectuer avec la plus grande vigilance. Vous la reconnaitrez facilement : se composant d’une partie supérieure, elle est directement connecté à la bobine par le fil haute-tension.

Pourquoi changer les bougies d’allumage ?

La puissance et la souplesse de votre moteur dépend de la force de combustion produite par la bougie. Ainsi, la qualité de l’étincelle doit être excellente !
Dans le cas contraire, vous constaterez des symptômes mécaniques légèrement désagréables : un moteur qui manque de puissance, une surconsommation de carburant et une pollution excessive de la part de votre véhicule (attention, amende…). Il est donc utile de contrôler vos bougies d’allumage tous les 15 000 km environ.

Comment changer les bougies d’allumage ?

Pour la dépose de vos bougies d’allumage, vous devrez dans un premier temps débrancher la borne négative de la batterie (pensez bien à laissez refroidir votre moteur avant toute opération).
Pour les bougies à fil, ne tirez surtout pas dessus : saisissez les bougies par le capuchon en caoutchouc avec les doigts.
En fonction du type de bobine dont vous êtes équipé, le démontage de vos bougies diffère, mais n’est guère plus compliqué.
Muni d’une clé à bougie, desserrez ensuite la bougie en gardant la clé bien droite, et en terminant l’opération avec une rallonge de clé.

Comment poser de nouvelles bougies ?

Une fois la dépose effectuée, prenez la bougie neuve et vérifiez l’écartement de l’électrode (il est parfois nécessaire de le resserrer).
Nettoyez ensuite l’orifice d’accueil de la bougie (à l’aide d’une soufflette par exemple), puis installer la bougie d’allumage à l’aide de la rallonge de clé : attention ! Une bougie mal montée peut endommager le filetage de la culasse. Assurez-vous donc qu’elle soit bien droite !
Remontez ensuite la bobine ou le fil d’allumage.

Comment bien régler l’allumage de sa voiture ?

Le calage de l’allumage d’une voiture

Lorsqu’on a bien saisi le fonctionnement du système d’allumage, il convient aussi d’apprendre à régler l’écartement des vis platinées, en observant attentivement plusieurs étapes dans la manipulation :

  • Procédez à l’extraction de la tête du distributeur et du rotor
  • Tournez doucement le moteur à main jusqu’à l’écartement complet des vis platinées
  • Desserrez la vis de calage du contact fixe
  • A l’aide d’un jeu de cales, réglez l’écartement des vis platinées à 0,4mm

Il vous suffit ensuite de resserrer la vis de calage, puis de remettre en place le rotor et le distributeur !

Le calage statique de l’allumage

Moteur arrêté et muni d’une lampe témoin, vous devrez faire tourner le moteur : utilisez alors une manivelle ou poussez doucement la voiture avec une vitesse. Arrêtez-vous lorsque la graduation correspondra au degré d’avance du réglage moteur !
L’écrou bloquant la bride de l’allumeur doit ensuite être desserré, et branchez la lampe témoin entre la borne du courant primaire sur le distributeur et la masse.

Mettez le contact (sans démarrer le véhicule) : votre lampe s’allume ! Elle annonce le point d’allumage.

Il vous suffit alors de régler le distributeur en le faisant tourner dans le sens des aiguilles d’une montre, jusqu’à observer un contact avec les vis platinées. Inversez la commande et arrêtez lorsque votre lampe témoin s’allume. Votre allumeur est calé !

Le calage dynamique de l’avance

Moteur tournant et muni d’un compte-tour précis (trouvez-vous aussi un assistant !), branchez les deux fils de la lampe stroboscopique sur les deux bornes de la batterie.
Tout en débranchant le tuyau reliant la prise de dépression du carburant au correcteur d’avance à dépression, desserrez la vis de calage de la plaquette de fixation du distributeur. Quand vous pourrez le tourner à la main, ce sera bon !

Vous pouvez ensuite faire tourner le moteur au ralenti, puis éclairer le repère de la poulie à l’aide de votre lampe stroboscopique : vous n’avez plus qu’à tourner l’allumeur sur lui-même jusqu’à ce que le repère mobile soit aligné avec le fixe.

Allumage-auto invite toutefois ses visiteurs à consulter un professionnel pour les opérations délicates intervenant directement sur le mécanisme de sécurité.

Ne suivez pas nos conseils si vous n’avez pas l’âme d’un mécano !

Les étapes qui entrainent le démarrage de votre véhicule

Composition de l’allumage automobile

Pour comprendre le mécanisme issu du système d’allumage d’un véhicule motorisé, il faut dans un premier temps mettre en avant les pièces automobiles qui le composent.

Ainsi, nous retrouverons :

  • une batterie d’accumulateur
  • une bobine d’induction
  • un condensateur
  • un rupteur
  • des bougies

Chacune de ces pièces joue un rôle majeur dans le bon fonctionnement du système d’allumage. L’usure de l’une d’elles peut alors entrainer des complications dans le démarrage de votre véhicule !

Comment ça marche ensuite ?

Une fois toutes ces pièces réunies, c’est toute une équipe qui se met au travail pour assurer le démarrage de votre voiture !

Pour résumer en quelques lignes comment fonctionne l’allumage automobile, il faut savoir que tout commence grâce à la batterie, qui va accumuler l’énergie nécessaire pour la distribuer à la bobine d’induction sous forme de courant continu (12V). Grâce au duo condensateur/rupteur, cette énergie sera ensuite transformée en courant haute tension (20 000V) !

Le distributeur prend alors le relais, et partage ce courant aux différentes bougies (une par cylindre).

Et à quoi servent les bougies d’allumage ?

Après avoir reçue une salve d’énergie haute tension, les bougies vont créer une étincelle, correspondant à la formation d’un arc électrique. Cette réaction lumineuse enflamme alors le mélange air-essence contenu dans le cylindre. C’est cette combustion qui va faire démarrer votre moteur !

Et si mon moteur ne démarre pas ?

La plupart du temps, une voiture qui ne démarre plus présente souvent des signes de fatigues au niveau du système d’allumage. Plusieurs signes ne trompent pas : votre voiture a du mal à tenir le ralenti, vous ressentez des trous à l’accélération, vous allez un peu trop souvent à la station service, etc. L’une des pièces qui composent votre allumage est sûrement défectueuse !