Composants du système d’allumage automobile

Comment démonter le distributeur d’allumage de votre voiture ?

Le distributeur, qu’est-ce que c’est ?

On retrouve de nombreuses pièces dans la composition d’un système d’allumage, mais si l’on doit en citer une, il s’agirait du distributeur ! Son rôle est de recueillir l’énergie haute tension créée par la bobine, et de la distribuer aux bougies : c’est ce qui permet la formation d’un arc électrique.

Comment reconnaitre un distributeur défectueux ?

C’est très simple : votre véhicule refusera sûrement de démarrer, puisque aucune énergie ne sera transmise aux bougies ! Mais là, c’est le cas où votre distributeur est vraiment HS.
Un distributeur défectueux vous avertira avec des petits signes de détresse, tels que des trous dans l’accélération, un ralenti irrégulier, un moteur qui cale souvent (et au beau milieu d’un croisement, c’est un moment unique)… Bref, il est préférable de ne pas en arriver là et d’entretenir votre distributeur.

Pourquoi entretenir le distributeur ?

Il est important de bien cibler le fond du problème : l’entretien de votre système d’allumage ne se résume pas au remplacement des bougies ou les contacts du rupteur. En effet, il faut bien tenir compte de l’état de votre distributeur : généralement assez robuste, il n’en nécessite pas moins un contrôle sérieux et approfondi.

Si votre voiture est ancienne, et passé un certain nombre d’années, il ne vous sera pas nécessaire de le réviser intégralement.
De plus, procéder au remplacement complet de votre distributeur peut s’avérer particulièrement onéreux, alors qu’il suffit parfois de seulement changer une pièce (une bague, un roulement, etc.).

Comment fait-on pour le démonter ?

Vous devez commencer par enlever la tête d’allumeur, en suivant les étapes de dépose.
Après l’avoir démonté, nous vous conseillons d’en profiter pour examiner la tête : si elle est craquelée, fendillée ou présentant des traces de brûlures, il est également temps de la changer !
Procédez ensuite au démontage du doigt d’allumeur, et enlevez les contacts du rupteur.
Débranchez les fils électriques du distributeur : vous en avez deux ! L’un qui draine le courant depuis une borne en nylon, tandis que l’autre permet de conduire le courant au condensateur. Reliés ensemble, ils sont électriquement reliés au linguet du rupteur.

Quel est le rôle du condensateur dans le système d’allumage ?

A quoi sert le condensateur dans le système d’allumage ?

Le condensateur joue un rôle particulièrement utile dans le processus d’allumage de votre véhicule : il permet de rendre aussi rapide que possible la rupture du courant primaire, de manière à amplifier au maximum la tension secondaire.

Que se passe-t-il lorsque le condensateur est défectueux ?

Étant donné que la rupture franche et rapide du courant primaire est créée grâce au condensateur, autant vous dire que si celui-ci venait à fatiguer, l’arc formé entre les vis platinées ne serait plus aussi puissant.
Ce manque de puissance prolongera ainsi le temps de rupture et rendra l’étincelle à la bougie moins franche.

Comment être averti d’un condensateur défectueux ?

Votre condensateur vous lancera quelques appels au secours. Il ne rendra pas l’âme brusquement, mais vous avertira avec des symptômes qui ne trompent pas ! Au démarrage de votre moteur à froid, tout ira bien : votre véhicule fonctionnera normalement. Mais si au bout de quelques minutes, le moteur s’échauffe et vous lâche au moindre ralenti, c’est souvent à cause du condensateur. Plutôt contraignant dès lors qu’on se trouve à un croisement ou à un feu rouge…
Pour les plus chanceux, vous n’aurez même pas le temps de démarrer et devoir rentrer à pied : aucune étincelle ne se produira, et donc aucun démarrage.

Comment remplacer un condensateur ?

Dans un premier temps, tachez de trouver un condensateur du même type que celui d’origine : grâce aux similitudes, il sera plus facile à monter.
Vous devrez ensuite l’installer au plus près du rupteur, de manière à ce que le fil de jonction soit le plus court possible. Cette distance permettra alors de diminuer la résistance électrique entre ces deux pièces automobiles, et faciliter ainsi le démarrage à froid.
Vous souhaitez trouver le bon condensateur ? N’hésitez pas à parcourir notre catalogue en ligne !

Le rotor d’allumage auto, petit mais costaud !

Qu’est-ce que le rotor d’allumage ?

Vous en entendrez souvent parler sous la forme du doigt d’allumeur, pièce automobile indissociable de la tête d’allumeur. Grâce à son mouvement rotatif, le rotor joue un rôle important dans le bon démarrage de votre véhicule : c’est lui qui assure la bonne redirection du courant à haute tension vers les bougies d’allumage !

Est-ce que ça s’use ?

Comme toute pièce automobile, le doigt d’allumeur n’est pas insensible aux variations du temps et à l’usure. Il est alors nécessaire d’effectuer un contrôle du rotor et des capteurs de la tête d’allumage tous les 50 000 km environ. En revanche, un remplacement s’avèrera nécessaire vers 90 000 km !

Comment démonter le doigt d’allumeur ?

Pour changer le doigt d’allumeur de votre véhicule, il vous suffit de suivre les étapes de dépose de la tête d’allumeur. Vous verrez alors apparaitre le doigt d’allumeur, simplement enclenché sur l’arbre à came. Vous n’aurez plus qu’à tirer dessus pour le retirer.

En comparant votre nouveau rotor avec l’ancien, vous constaterez qu’il avait bel et bien besoin d’être changé : remplacer le donc en vous assurant que le guide de centrage rentre bien dans l’encoche.

Pourquoi remplacer le doigt d’allumeur ?

Une pièce automobile défectueuse, c’est comme un rhume chez l’être humain : ça peut paraitre anodin, et pourtant les conséquences sont souvent désagréables !

Dans un premier temps, le rotor fonctionne en duo avec la tête d’allumeur : ainsi donc, si vous constatez un ralenti irrégulier, un démarrage difficile ou encore des accélérations trop aléatoires, c’est sûrement le signe d’un manque d’entretien.

Acheter un doigt d’allumeur sur Internet

Afin de ne pas vous tromper dans le démontage de votre doigt d’allumeur, vous pouvez faire appel à un professionnel afin qu’il vous assure le remplacement de la pièce automobile, main d’œuvre payante à la clé.

Cependant, en suivant un tutoriel, vous pourrez remplacer vous-même le doigt d’allumeur facilement, et vous procurer le rotor sur notre site marchand. Vous avez besoin d’être guidé dans la dépose du doigt d’allumeur ? N’hésitez pas à nous contacter !

Bien comprendre l’utilité d’une bougie d’allumage

A quoi sert la bougie d’allumage ?

Dans un premier temps, il faut savoir qu’une étincelle est à l’origine du démarrage de votre véhicule. Cette étincelle est produite par la bougie d’allumage, grâce au courant fourni au travers de la tête d’allumeur !

Composée d’une tige, prolongée par l’électrode centrale, la bougie est le composant majeur dans le processus d’allumage automobile : c’est l’arc électrique formé par l’écartement de ses électrodes qui va permettre la combustion du mélange air-essence contenu dans le cylindre.

Comment démonter une bougie électrique ?

Intervenant surtout lors de l’entretien périodique (tous les 15 000 km environ), le démontage des bougies voiture peut également se faire lorsque le moteur vient à se noyer. Pour les repérer, il vous suffit de suivre les fils qui partent du distributeur !

Pour certains modèles de voitures, vous remarquerez alors le chemin difficile qu’il faut emprunter pour y accéder : les bougies se situent en effet dans la culasse, souvent encombrée par les arbres à cames. Veillez donc à pouvoir vous munir d’une clé spéciale pour pouvoir les démonter !

Comment examiner vos bougies ?

Si votre moteur fonctionne mal, c’est sûrement à cause d’un système d’allumage défectueux, en particulier au niveau des bougies. Un examen approfondi s’impose alors :

  • Vous constatez un dépôt charbonneux : votre mélange est sûrement trop riche, ou votre starter partiellement bloqué.
  • Vous constatez un dépôt huileux : un manque d’étanchéité évident qui permet à l’huile de remonter dans les chambres de combustion.
  • Vous constatez un dépôt blanchâtre : soit la température de fonctionnement est trop élevée, soit la carburation est trop pauvre… Il se peut aussi qu’une prise d’air se produise au niveau du système d’admission !

Dans l’un de ces trois cas, il est tout de même préférable de procéder au remplacement des bougies plutôt que de vouloir les nettoyer.

Changer les contacts du rupteur de votre voiture : plus utile qu’on ne croit !

Quelle est l’utilité d’un jeu de contact d’allumage?

Le jeu de contact se situe au niveau du rupteur : cette pièce automobile particulièrement utile est utilisée pour activer le circuit électrique primaire, en en assure ainsi la rupture périodique. Il possède donc une fonction importante dans la structure hiérarchique de l’allumage automobile : c’est lui qui commande le découpage de la tension batterie, en se soulevant à chaque passage de came ! Une fois cette énergie envoyée à la bobine, elle est transformée en courant haute tension et distribuée aux bougies.

Comment reconnaitre un jeu de contact défectueux ?

Lorsque les contacts (ou vis platinées) sont endommagés, il faut remplacer le rupteur ! Et pour reconnaitre un rupteur fatigué, des signes de mises en garde vous mettront la puce à l’oreille… Ainsi, si votre moteur cale souvent, ou que le ralenti de votre moteur est irrégulier, c’est que votre rupteur aurait bien besoin d’être rajeuni. Souvent lié au condensateur, il se peut également que ce soit cette pièce automobile qui soit alors hors service.

Quand faut-il changer les contacts de rupteur ?

Ce qui est bon à savoir, c’est que les véhicules récents ne disposent pas de l’ensemble rupteur/condensateur : il est désormais remplacé par un allumage transistoré, technologie où les interventions mécaniques sont relativement rares. Pour les autres, désolé ! Il vous faudra changer le rupteur et le condensateur, lorsque vos contacts seront détériorés.

Comment changer les contacts d’allumage ?

Si vous n’avez pas procédé au remplacement du condensateur en même temps que celui du rupteur (ce qui est fortement déconseillé), vous devrez alors dévisser légèrement l’écrou qui maintient les fils de la bobine et du condensateur. Ensuite, il vous suffira de :

  • Retirer le fil d’alimentation du contact mobile à l’intérieur de l’allumeur
  • Retirer le contact mobile après avoir pris soin d’ôter la tête d’épingle d’arrêt et la rondelle isolante
  • Retirer la vis qui retient le contact fixe

En suivant le processus inverse, il ne vous restera plus qu’à installer les contacts neufs !

Remplacer votre tête d’allumeur : pour quoi faire ?

A quoi sert la tête d’allumeur automobile ?

Si vous possédez un véhicule récent, vous ne serez jamais confronté au remplacement de votre tête d’allumeur : les constructeurs ont cessé de la monter sur les véhicules depuis la fin des années 90. En revanche, pour les autres, il faut savoir que cette pièce automobile assure un rôle de caïd dans la journée classique d’un moteur essence : fonctionnant en duo avec le rotor, appelé le doigt d’allumeur, elle assure le cheminement du courant émis par la bobine, et nourrit les bougies avec l’énergie volée.

Comment reconnaitre les premiers signes de fatigue ?

Les conséquences d’une tête d’allumeur défectueuse sont relativement enquiquinantes pour le moteur de votre véhicule. Fatiguée, la tête d’allumage est de moins en moins motivée à l’idée de distribuer du courant vers les bougies, et c’est alors le véhicule qui trinque : démarrage capricieux et difficile, perte flagrante au niveau de la puissance et consommation excessive de carburant. Et comme tout malade qu’on ne soigne pas, la tête d’allumage finit par tomber définitivement en panne. Votre voiture est alors immobilisée et vous risquez fort d’arriver en retard au travail !

Quand faut-il changer sa tête d’allumage ?

A moins que vous ne souhaitiez aller au travail à pied, nous vous conseillons d’intervenir dès que vous constaterez ces premiers signes de fatigue. Ainsi, si votre moteur présente des ratés au démarrage ou perd de la puissance pendant que vous conduisez, c’est le bon moment ! Si vous allez un peu trop souvent à la station service car votre véhicule consomme trop, c’est également le bon moment ! N’hésitez pas à demander conseil auprès de votre garagiste, qui saura évaluer la santé de votre tête d’allumage. S’il constate de l’humidité, des fissures, des plots carbonisés, ou une diminution au niveau de l’épaisseur du charbon central, c’est que votre pièce automobile aura besoin d’être renouvelée.

Changer soi-même sa tête d’allumeur, c’est possible ?

En suivant minutieusement nos conseils, vous pourrez procéder par vous-même au remplacement de votre tête d’allumage. Après avoir localisé la pièce et débrancher la borne négative de la batterie, vous pourrez démonter la tête d’allumeur (en vous assurant bien de travailler sur un moteur froid !).

1.  Repérez l’ordre de montage

2. Débranchez le faisceau de la tête d’allumage : attrapez chaque fil par son capuchon antiparasite, tout en l’enfonçant à fond et en le faisant pivoter sur son axe, pour ensuite le décoller et le retirer sans l’abîmer.

3.  Retirez les vis, déclipsez les languettes et retirez le doigt d’allumeur

La première étape est réalisée : il ne vous reste plus qu’à installer le nouveau doigt d’allumeur, et équiper désormais votre véhicule d’une nouvelle tête d’allumeur, en vous assurant bien que les ergots s’adaptent parfaitement aux encoches du corps d’allumeur.

Fixez, rebranchez les faisceaux, et prenez le volant !

Faites connaissance avec votre faisceau d’allumage

Quelle est la fonction du faisceau d’allumage ?

En langage technique, le faisceau d’allumage récupère l’énergie haute tension délivrée par la bobine, pour la transporter jusqu’aux bougies. Un mécanisme qui produit une étincelle nécessaire à l’allumage ! Outre cette fonction, il s’avère également très protecteur à l’égard de ses congénères : il protège tous les circuits électriques et électroniques, afin de les prémunir contre les perturbations électromagnétiques produites par la haute tension. Il a alors un rôle de système antiparasitage !

Pourquoi changer son faisceau d’allumage ?

Lors d’un dysfonctionnement du faisceau d’allumage, votre véhicule éprouve quelques difficultés à assurer au quotidien les tâches que vous lui demandiez jusqu’à présent : c’est le burn-out ! Votre automobile peut alors s’immobiliser et ne plus démarrer. Vous risquez également d’endommager les bougies, la tête d’allumage et la batterie. Et si vous avez de la chance, le calculateur et l’électronique s’en sortent indemnes, mais rien n’est moins sûr…. Il est donc inutile d’attendre que le mal soit fait, alors qu’il est si simple de procéder au remplacement de son faisceau d’allumage.

Comment détecter un faisceau d’allumage défectueux ?

Vous avez l’impression de passer trop souvent à la pompe ? C’est le premier appel au secours de votre faisceau d’allumage : votre véhicule consomment le carburant de manière excessive, polluent l’atmosphère sans se retenir et se fait capricieux au moment du démarrage, surtout par temps froid ou humide. Votre voiture subit également une baisse de tension, que vous constaterez par des trous à l’accélération, une perte fréquente de puissance et un encrassement abusif des bougies. Parasités, le système électronique de pilotage du moteur, ainsi que la radio, vous lancerons également quelques avertissements !

Quand changer son faisceau d’allumage ?

Soumis à de rudes épreuves, particulièrement en hiver, le faisceau d’allumage vieillit et souffre ! Sa durée de vie est amplement influencée par les changements brusques de température, l’humidité et l’ozone. Le faisceau d’allumage doit également faire face à son environnement mécanique : les huiles, le carburant, les variations de tension et les vibrations sont très loin de l’aider. Pour bien faire, un bon faisceau d’allumage et un faisceau d’allumage changé tous les 3 ans, ou tous les 70 000 km. L’idéal serait d’y penser au moment de renouveler les bougies, ou même lorsque vous remplacerez la tête d’allumage.