Conseils et astuces sur les allumages automobile et allumeurs voiture

Comment démarre un véhicule motorisé à essence ?

Dans un premier temps, il faut savoir qu’un moteur essence ne s’enflamme pas spontanément, contrairement à un moteur diesel : sa combustion résulte d’une étincelle provoquée par la bougie d’allumage. Fourni par la bobine d’allumage, le courant électrique retransmis aux bougies permet en effet de créer un arc électrique, qui enflamme alors le mélange air-essence contenu dans le cylindre. La combustion s’est enclenchée, votre véhicule peut démarrer !

Quelles sont les pièces responsables de cette combustion ?

En fonction du type de système d’allumage, le démarrage de votre voiture est un processus complexe qui implique la présence de nombreuses pièces. Tout démarre grâce à la batterie d’accumulateur, qui emmagasine l’énergie basse tension donnée par le générateur, pour la transmettre à la bobine d’induction.
C’est donc à la bobine d’allumage de prendre le relais, et de transformer cette énergie reçue en courant haute tension. On passe alors de 12V à 20 000 V !

Et ensuite, que se passe-t-il ?

La bobine d’allumage transmet ce courant électrique haute tension aux bougies électriques. Une étincelle se produit alors, enflamme l’essence mélangée à l’air et contenue dans le cylindre et donne vie à votre moteur.

De quoi est composée une bobine d’allumage ?

Pour effectuer ce travail titanesque, la bobine d’allumage n’est pas la seule à faire des efforts. En fonction des modèles de voiture et de moteurs essence, vous retrouverez des faisceaux d’allumage, jeu de câbles qui permettent de relier la bobine aux bougies et par lesquels passe l’énergie produite. En revanche, si votre véhicule date d’avant les années 2000, vous risquez fort de retrouver une tête d’allumeur à la place, fonctionnant en duo avec un rotor.

Comment est gérée toute cette énergie ?

Deux pièces entrent en jeu pour réguler l’énergie haute tension, transmises par la bobine aux bougies électriques : le rupteur et le condensateur.
Dans un premier temps, le courant primaire, créé par la bobine et activé par les jeux de contacts, va être coupé par le rupteur, et transformé en courant secondaire. C’est là que le condensateur intervient : il va augmenter au maximum la tension secondaire et réduisant le temps de rupture.

Tout ce mécanisme est-il fragile ?

En effet, le système d’allumage a besoin d’être vérifié, en particulier si vous ressentez quelques ratés de la part de votre véhicule lorsque vous le démarrez. Les symptômes sont assez faciles à reconnaitre : trous à l’accélération, perte de puissance, surconsommation de carburant. En effet, si vous avez souvent l’impression de trop passer à la pompe, ou si votre véhicule peine à tenir le ralenti, ce sont des signes de fatigue et des appels au secours de la part d’un système d’allumage défectueux !